Chemise Bruyère bûcheronne

J’ai un faible pour les chemises à carreaux mais je n’avais jamais cousu ce type de vêtement. La chemise Bruyère de Deer and Doe, dont j’adore la coupe originale et ajustée, me paraissait donc être le bon choix pour ma première chemise cousue main.

Le tuto du blog By Sandra’s hand, que j’ai utilisé pour cette réalisation, est très clair et détaillé. J’ai cousu une version en taille 38 avec quelques modifications : le rallongement du buste de 4,5 cm, celui des manches de 4 cm ainsi que l’adaptation de la poitrine.

Pour cette dernière, j’ai pour une fois fait une toile étant donné que le patron est conçu pour des poitrines bonnets C/D (loin de mon petit A donc…). J’ai donc réalisé l’ajustement petite poitrine du tuto de Sandra en enlevant 2 cm. Malgré cela, même si les pinces poitrine tombaient bien, le buste n’était pas assez large pour moi. J’ai donc cousu une autre toile sans ajustement qui s’est avérée bien trop grande pour ma poitrine…

Après toutes ces tergiversations et m’être pris la tête dans les mains plusieurs fois, j’ai utilisé l’ajustement petite poitrine de la première toile en rajoutant 2,5 cm au niveau de la patte de boutonnage sur chaque pan de la chemise. Merci à Madame Labo et ses conseils avisés pour cette adaptation !

Le tissu utilisé est un coupon en flanelle de coton de chez Toto de 1,60 m seulement ! Ce petit métrage a été compliqué à couper en tenant compte des raccords motifs et des biais pour les poignets de manches, la patte de boutonnage et le col. Je me suis aperçue à mes dépens qu’il valait mieux réaliser les raccords au niveau de la taille plutôt qu’à partir des emmanchures (à cause des pinces poitrine). J’ai également oublié, malgré toute mon attention, de couper quelques petites pièces que j’ai pu caser dans mes mini-chutes, parfois en plusieurs morceaux (comme la parementure du dos). Il me reste ainsi en tout et pour tout environ 30 cm² de chutes, ce qui est un record pour moi et le labo des filles !

La couture s’est bien passée (toute en coutures anglaises s’il vous plaît 🙂 ) et j’ai eu le plaisir de finir ma chemise à coups de marteau sur mes onze pressions métalliques. Malgré ses quelques défauts, je suis très fière de cette chemise et j’ai hâte de pouvoir la porter (eh oui, il fait encore trop chaud ici pour le moment).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s